Derniers sujets
Partenaires

GENERAL AIRSOFT
General Airsoft, 26 rue Francis Garnier, 33000 Bordeaux

MÉMORIAL DU FRONT DU MEDOC

Mémoire de l'occupation, de la Libération, des combats du Médoc et en Gironde, de la Brigade Carnot Unité FFI FFL


la bataille de l'atlantique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

la bataille de l'atlantique

Message  Cdt Chodzko le Dim 6 Jan - 16:58

Dans la suite du post sur la base sous marine de Bordeaux, et en complément pour toute les bases sous marine, voici la bataille de l'atlantique.

Des son arrivée au pouvoir Hitler, n'a d'yeux que pour la Luftwaffe, la heer, et pour les batiments de surfaces de la kriegsmarine. Dans son programme de rearmement, appelé "programme de défense", Hitler et l'OKW, n'ont qu'un but remettre en marche l'armée allemande, et la modernisée. Ils partent alors du constat de la défaite de la marine allemande durant la premiere guerre mondiale, et le sabordage et la destruction des Uboots.
Malgré tout, l'erreur de 1917 sera reproduite entre 1939 et 1945.

Dans un premier temps l' Amiral Raeder, est un ardent défenseur de la marine de surface et des gros batiments, destroyers, contre torpilleurs et cuirassés, laissant de côté dans le programme de modernisation les navires d'interception rapides, les portes avions et les sous marins. C'est l'amiral Dönitz, qui va devenir le chef de l'U bootwaffe, va prendre le dossiers des sous marins et des navires d'interception a son compte.

La stratégie développée par Raeder, en 1939, s’appuie sur le fait que si 750 000 tonnes de bâtiments de commerce étaient coulés chaque mois pendant un an , la Grande Bretagne, étouffée, aurait donc déclarer forfait, et alors l'opération seelowe ( débarquement en Angleterre) aurait été remis en selle. A elle seule, sans compter le soutien américain, l'Angleterre réunissait 22 millions de tonnes de navires de commerce.
Mais la priorité ayant été donnée aux navires de surfaces, les allemands, ne commencèrent la guerre qu'avec 57 sous marins, loin des 350 jugés nécessaire par Donitz dans son programme, directive de 1938.
L'OKK ( ober kommando der Kreigsmarine) va vite pallier a ce manque est des 1939, va faire en sorte de perturber le réseau fluviales en mer du nord, manches, puis côtes occidentales, par la mise en place de mines. Le résultat est sans attente :
de septembre à décembre 1939 :
les 57 sous marins tous en activités vont coulé 421 156 tonnes soit 114 navires
les mines 262 697 tonnes soit 79 navires.
A cela s'ajoute les résultats faits par des navires corsaires et l'aviation qui a eux deux détruisent respectivement 61 337 tonnes soit 15 navires, et 2949, soit 10 navires.
Ces résultats furent obtenus dans un rayon faible, et en particulier en mer du nord. L’opération ROT, le 10 mai 1940, va permettre à la Kriegsmarine, et son soutien la lUftwaffe, de prendre des ports et donc d'avoir la possibilités d'accroitre son rayon d'action.
Durant cette période 9 u boots furent coulés.

Le premier navire alliés coulé fut l'Athénia avec a son bord des civils, le 3 septembre 1939, par l' U 30. Ce sous marin de type VII A, est construit a Brême, et fait partie de la 2ieme U flotille basé a wilhemshaven puis à Lorient jusqu'en novembre 1940. En septembre 1940 c'est le Korventen Lieutenant Fritz Julius Lemp qui en est le commandant, qui va disparaitre au large des iles Farewell le 9 mai 1941.

Lemp au côté de Donitz a Lorient en 1941.

Donc le fait que les allemands utilisent les ports de commerces français sur la façade atlantique, va leur permettre de s'avancer dans l'atlantique au delà des couvertures d'escortes, et la chasse aux bâtiments de commerce va en plus recevoir des lors un appui massif de l'aviation et des navires corsaires. C'est les prémices de la "meute". Ces deux derniers servent à la fois de renseignements, et de soutien d'attaque pour les sous marins.
Mais il est a noter, que dans un des comptes rendus n° 176/ 41, l'emploi des navires de surfaces va se réduire. En effet ceux ci, sont très utiles sur des zones proches dans le rayon d'action de la Luftwaffe, mais engagé plus loin, ces unités se trouvent seules et sont plus comme des baleines, que des dauphins, c'est le cas pour le Bismark. Cuirassé énorme de 42600 tonnes, l'un des plus puissants existant à l’époque, son chantier commença en 1934 et pris la mer le 14 février 1939. après les derniers réglages, le commandant Lindeman, le mis en service en aout 1940 . l'objectif de ce type de navire, coupé en ressource l’Angleterre, le même principe que pour les U boot en évitant tout combat de front. Le 27 mai, pris dans une nasse, il sombra a 10 h 40.

Différents rapport, font état qu'au départ les convois d'approvisionnement, et les navires commerciaux, permettant à l'Angleterre d'être en contact avec son empire et son allié les USA, n’étaient pas escortés, et a quelques routes prés, le chemin était le même. La flotte de sous marin de Donitz, s'en mire a cœur joie.
De septembre 1939 à mars 1941 les U-boots coulèrent pour 3 173 899 tonnes soit 686 navires, sur les 5 605 449 tonnes ( 1533 navires) alors que les pertes ne furent sur cette période que de 36 Uboots et paradoxalement, les allemands engagèrent a partir de juin 1940 jusqu'à mars 1941 de moins en moins d'unités, entre décembre 1940 et mars 1941, seulement 22 sous marins dans l'atlantique nord.
La rationalisation des moyens allemands grâce aux communications ( machine enigma), a l'emploi en soutien de l'aviation sur une profondeur de 300 km, et de l'emploi des radars dont les rayons pouvaient aller jusqu'à 300 kms, cumulés aux moyens de surfaces ( mines intercepteurs schnellboots, corsaires et aviations) ont mis a mal le réseau d'approvisionnement Britannique.
Dans le secteur de l’atlantique Nord, 255 000 mines furent déversées par la Lutwaffe ( Cr 28.789/41 OKL) et 460 000 par les sous marins eux même.

Donc la production de sous marin devient prioritaire et Döntiz, petit à petit évince Raeder, des décisions et s'allie en plus les bonnes grâces de Hitler. Les sous marins sont sans cesse modernisés, et la production est estimé entre 20 à 30 unités par mois. Il faut aussi compensé l'envoi de la luftwaffe sur le front de l'est en juin 1941. Il faut donc avoir un maximum de sous marin opérationnels mais pas qu'en atlantique nord, manche, mer du nord, des unités s'avancent aussi vers l'amerique du nord.

Peu de gens connaissent l'histoire de la bataille du St Laurent. En 1942, Dönitz, a besoin d'encore plus de victoires, synonymes pour lui de moyens supplémentaires de crédits, etc.. pour sa flotte sous marine. Il décide de porter un grand coup vers l'amerique du Nord. ( operation Paukenschlag)
Les USA, entrés dans la guerre le 7 décembre 1941, sont devenu le grenier a matériel militaire de l'Angleterre. Pour cela les convois partent de plusieurs routes différentes et sont maintenant plus encadrés et équipés. En effet des cuirassés, torpilleurs, dragueurs de mines, accompagnent les navires de commerce. Ils sont équipés pour la plupart du système de détection l'ASDIC ( appareil permettant la détection par ultra son des unités en plongées.

C'est dans le fleuve St Laurent, que les sous marins allemands vont s'enfoncer au plus profond du dispositif alliés et canadiens.
dans la nuit du 11 au 12 mai 1942, l ' U553 commandé par le KK Karl Thurmann, va coulé deux navires dans le St LAURENT même.

K Thurmann.
Le 6 juillet c'est au tour de l' U 132, d'entré en action en attaquant un convoi de 13 navires et en en coulant trois. L'u 132 de type VII C est commandé par le KL Ernst Vogelsang.

E. Vogelsang.

L U202 du commandant Hans Heinz Linder , va lui approché New york au plus près le 13 mai 1942 et y débarqué des membres d'un commando de l'opération Pastorius , devant saboter des installations industrielles et militaires au USA. Il en profite au passage pour couler quelques navires anglais américains et grecs.

Linder

la liste est bien trop long pour tous les noter comme l' U744 par exemple , mais durant cette période les allemands coulèrent 609 navires allies en Amérique du nord , pour un tonnage de 3 millions de tonnes. Malgré tout ces attaques de uboot en meute ou seul proche des côtes américaines, couta près de 22 sous marins aux allemands.
Les alliés devenaient les maitres des océans, et à partir de 1943, les attaques en meutes, diminuèrent, les chiffres parlent d'eux mêmes entre avril et septembre 1943 les allemands ne coulèrent que 1 146 116 tonnes. le fait aussi que les alliés ont pris le pas sur les systèmes de codification allemand par la prise d'une machine enigma, et enfin le fait qu'il y avait de moins en moins de sous mariniers, et que la production industrielle des sous marins va ralentir très fortement, du aux bombardements stratégiques alliés, aux manques de matières premières vont finir d'achever l'arme de Dontiz.

Malgré tout celle ci sortira encore des sous marin de type IX d de très fort tonnage, et les sous mariniers allemands combattirent jusqu'au bout (76 000 morts alliés et prés de 28 000 sous mariniers allemands). Ils pallièrent à la défection des italiens. Sur Bordeaux, une mission de 7 sous marins italiens étaient prévus en 1943, pour rejoindre l’extrême orient, et aider les sous marins japonais et allemands présents en atlantique sud et océan indien et pacifique de gêner les relais approvisionnements britanniques et américains dans le secteur. Le débarquement en Sicile puis en Italie, et le renversement du Duce eurent raison de cette mission. Par contre la forteresse du nord médoc, fut lors de son siège par les forces FFI ET FTP de la Brigade Carnot, mais aussi des forces françaises de l'atlantique du Général de Larminat, approvisionné en mars 1945 par un sous marin en provenance de Hanovre. à L 'intérieur du chocolat, des oranges cigarettes, des couvertures des médicaments et quelques munitions.

Complément d'info de la part de Freidrich
Exellent recapitulatif, je rajouterai que 1170 UB ont été construits dont 863 sont entrés en service opérationnel, ils ont coulés 2840 navires soit plus de 14 000 000 de tonnes dont 148 navires de guerre (2 cuirassés, 3 porte avions, 5 porte avions d'escorte, 6 croiseurs, 41 destroyers, 15 frégattes, 34 avisos et corvettes etc...)
- 630 UB ont été perdus en action et 123 dans les ports (y compris ceux pas encore en service)
- 215 ont été sabordés en 45 (opération Regenbogen)
- 153 ont été saisis par les alliés (y compris ceux pas encore en service)
Le dernier UB a ce rendre sera le U 977 le 17/08/45 en Argentine
Les derniers UB a ce battre seront les U 181, 195, 219, 862 (aux mains des Japonais)

Puis en complément de ces éléments :
pour le U977 : qu'il a été longtemps soupçonner d'avoir durant son périple avoir transporter certains dignitaires nazis comme Hitler, Bormann alors que l'objectif du commandant Heinz Schaeffer, n'a été que de permettre a ces hommes de refaire leur vie dans des pays pro allemand( on le soupçonna d'ailleurs d'être au courant du réseau d’évasion des nazi ( Odessa), par contre un mystère reste entier sur son réapprovisionnement ( filières) durant cette expédition. Il a écrit un livre après guerre très intéressant.

Heinz Shaeffer
pour le U 181 de type IX D2 faisait parti de la 33 flotille basé a Flensburg allemagne et coula 27 navires pour un total de 138779 tonnes. Repris par les japonais il changera de non et devient le I 501; COMMANDANT Kurt Freiwald. il se rendit a singapore.

Freiwald
le U195, de type IX D1 commandé par le oberleutnant zur see fREIDRICH STEINFELDT, lui aussi de la 33ieme flotille devient le I 506 aux mains des japonais et a coulé 21 000 tonnes.

U 219, TYpe XB lui de la 12 ieme flotille commandant wALTER Burghangen. Celui ci partit de Bordeaux le 23 aout 1944, (apres avoir fait un voyage d’Asie vers Bordeaux) au moment même ou Bordeaux devient la cible des FFI ET FTP, du lot, landes, et dordogne. Son voyage va duré 111 jours. Durant le voyage il est basculé dans la 33 ieme flotille et devient le I505, mais il ne coule aucun navire. Il servira d'approvisionneur en grande parti. Doshe, faisant parti de la gestapo, aurait laissé entendre durant son procès qu'il aurait ( au conditionnel) transporter de l'or a destination du Japon ( a peu prés 500 kgs) fondu a partir des bijoux et or soustrait aux juifs sur Bordeaux et la région. Mais aucun témoins ne purent corroborer ces propos. le 2ieme Bureau français travailla dans le plus grand secret sur cette affaire en collaboration avec les services secrets de la marine US. La fin de l'histoire ne nous dit pas si ils trouvèrent cet or. ( dossier classé)

U 862 lui aussi de la 12 ieme U flotille de Bordeaux puis de la 33ieme de type IXD2 part pour le japon pour devenir I502 sous les ordres du KK Heinrich Timm et coula 7 navires pour 42374 tonnes. Il se rendit aussi a singapor, et fut sabordé en 46 dans le détroit de malacca.

Timm


le sous marinier Günther Prien.

Né le 16 janvien 1908 a Osterfeld en Thuringe, Prien rejoint la Kriegsmarine en janvier 1931. La mer, Prien la connait bien car depuis quelques années il navigue sur des navires de commerce. Le prestige de l'uniforme va lui faire rejoindre la marine de guerre allemande, alors moribonde, depuis le traité de Versailles en 1919.

Sa formation s'effectue d'abord, sur des navires de surface, dont le croiseur Konisberg, pendant pres d'un an. Il acquiert une experience importante. En 1933, l'arrivée de Hitler au pouvoir, proche des milieux militaires, va être pour lui un des éléments important de son ascension. L' Amiral Raeder, a pour objectif de développer et moderniser la Kriegsmarine, mais sa conception est basée sur les navires de surfaces a fort tonnage. Les U boot, sont pris en charge par Donitz, qui va développer la guerre sous marine. Prien postule pour cette "nouvelle" arme et l'intègre en octobre 1935. 3 ans de formation a Kiel dans la 21 unterseebootsflotille, schulverband der U bootschule ( unité de formation ), dans un premier temps, puis a Neustadt en 1937, sous les ordres du formateur Heinz Beduhn. Prien sort avec le grade d'Oberleutnant zur See.

Embleme 21 UBF
En 1938 Prien va avoir sa première affectation sur l'U 26 sous les ordres du KK ( korvetten kapitan) Werner Hartmann. La mission de l U26, patrouiller dans le golf de Biscaye pendant la fin de la guerre d'Espagne.

Hartmann
Durant cette période Prien parfait sa formation.

Le 17 décembre 1938, l'Oberleutnant Prien, est affecté au U47. Ce sous marin de type VIIB, vient de sortir des chantiers. Il est affecté a la 7ieme flotille sous les ordres du KK Ernst Sobe. Prien est Élevé au grande de Kapitan Leutnant le 1 février 1939


Type VIIB Ce type de sous marin possede 33 tonnes supplémentaires de carburant lui permettant une autonomie de 2500 milles nautic à une moyenne de 10 noeuds. Il est équipé en plus de deux gouvernails, lui permettant une meilleure flexibilité dans ces manoeuvres urgentes.
Son armement était aussi différent car, avec ces 4 tubes à l'avant et un a l’arrière, la version VIIA, ne pouvait apporter que 11 torpilles, alors que le VIIB en stock 14 . 26 mines marine, et un canon de 88 complètent le dispositif. Il peut contenir 48 hommes d’équipage et peut plonger a 722 pieds de profondeur soit 220 mètres.

Emblème de la 7iem flotille
Première mission du 19 août 1939 au 15 septembre 1939. Port de départ et d'arrivée Kiel. Durant cette mission il coule en 3 jours 5 6 et 7 septembre trois navires britanniques pour 8270 tonnes . Pour ce fait il reçoit le 25 septembre 1939 la croix de fer de 2ieme classe

deuxième mission : 8 octobre au 18 octobre 1939 Il coule le HMS Royal Hoak de 29150 tonnes dans la baie de SCAPA FLOW, le 14 octobre 1939.
Pour ce fait de guerre prestigieux, il obtient dans le foulée le 17 octobre la croix de fer de 1ere classe et le 18 la croix de fer de chevalier.

il repart le 16 novembre 1939, jusqu'au 18 décembre 1939 ou il coule le 5 6 et 7 décembre trois navires pour 23168 tonnes.

4ieme mission : du 11 au 29 mars 1940 il coule le Britta navire danois de 1146 tonnes

Il repart de nouveau du 3 au 26 avril 1940. Cette mission est blanche, aucun navire ni convoi attaqué.

6ieme mission départ de Kiel 3 juin 1940 pour un retour le 6 juillet. Durant cette mission, Prien, considéré comme le meilleur commandant de sous marin, coule 8 navires pour un total de 51189 tonnes. Il procédera d'ailleurs en attaque par meutes sur les convois HX 47 et HX 49;

Nouvelle mission du 27 aout au 25 septembre 1940. 7 navires coulés pour 40163 tonnes dont sur les convois OA207, SC2, HX72;

du 14 AU 23 octobre 1940. Prien part de mission de Lorient, ou son unité est affecté. Il attaque le 19 et 20 octobre toujours dans l'application des attaques par meutes, le convoi HX79 sur lequel il coule 6 navires pour un total de 30 176 tonnes. Pour cette exploit il reçoit la croix de guerre avec feuilles de chênes le 20 octobre 1940.

Toujours de Lorient, la mission du 33 11 au 6 décembre 1940 3 navires coulés pour 19793 tonnes

dernière mission du 20 février au 7 mars 1941 6 navires coulés pour 45054 tonnes. Prien et l'U47 furent coulé en date du 7 mars 1941, a priori par le WOLVERINE HMS. Ors ce dernier aurait été fortement endommagé par le UA du fregatte kapitan Eckermann, ce qui l'obligea de se retirer du combat. Il est envisagé que l'U47 aurait été coulé par une de ses propres torpilles défectueuse.

Prien

En essayant d'avoir été le plus complet ( avec le concours de Freidrich)
HARTWIG
avatar
Cdt Chodzko
Héros du forum
Héros du forum

Messages : 2748
Date d'inscription : 19/12/2012
Age : 45

http://memorialfrontdumed.wix.com/memorialfrontmedoc

Revenir en haut Aller en bas

Re: la bataille de l'atlantique

Message  Invité le Dim 6 Jan - 18:13

Je ne peux que me répéter, c'est un super boulot dont tu nous fait profiter ici Hartwig, un grand merci car c'est un excellent résumé de la bataille de l'Atlantique. Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: la bataille de l'atlantique

Message  Cdt Chodzko le Dim 6 Jan - 19:15

Mais tu as apporter aussi tes connaissances cher ami. Je sais a quel point ces sujets t'interessent, a quand un livre?
Hartwig
avatar
Cdt Chodzko
Héros du forum
Héros du forum

Messages : 2748
Date d'inscription : 19/12/2012
Age : 45

http://memorialfrontdumed.wix.com/memorialfrontmedoc

Revenir en haut Aller en bas

Re: la bataille de l'atlantique

Message  Invité le Dim 6 Jan - 19:59

Soyons honnête, je suis bien trop fénéant pour ça même si, le projet était en route a une certaine époque, je sais donc de quoi je parle quand je dis que tu fais un super boulot mon ami.
Je vais plutôt tenter de compléter tes supers articles par des chiffres ou des faits méconnus, bien que déja de parler du St Laurent, c'est déja bien péchu !
A ce sujet aucun des UB ne fût coulé lors des contres attaques des escorteurs car les ondes des Asdics étaient perturbées par les courants froids du St Laurent.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: la bataille de l'atlantique

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum