Derniers sujets
» Accueil des participants.
Aujourd'hui à 1:12 par Gustav

» Présentation de Pathfinderww2
Hier à 22:10 par ludwig

» Kit de soins
Hier à 17:54 par Ulrich

» OP "Wacht am Rhein", 27-28-29 octobre 2017
Mer 16 Aoû - 21:47 par ludwig

» Camp US et acceuil
Mar 15 Aoû - 11:12 par Gustav

» Fournitures pour l'OP
Mar 15 Aoû - 11:10 par Gustav

» Rafraichissement de la remorque "Ben hur"
Lun 14 Aoû - 11:25 par Tassin

» Camp WH et accueil
Sam 12 Aoû - 13:23 par Gustav

» Commande groupée chez SOF
Lun 7 Aoû - 23:42 par Gustav

» Moyens de communications
Mer 2 Aoû - 15:14 par goldeneyes87

» Journée travaux OP Wacht am Rhein, Dimanche 10 septembre 2017
Dim 30 Juil - 0:31 par wroby

» Remplacement des pertes au combat
Ven 28 Juil - 11:15 par Gustav

Partenaires

GENERAL AIRSOFT
General Airsoft, 26 rue Francis Garnier, 33000 Bordeaux

MÉMORIAL DU FRONT DU MEDOC

Mémoire de l'occupation, de la Libération, des combats du Médoc et en Gironde, de la Brigade Carnot Unité FFI FFL


Les mouvements nationalistes français (1920- 1945)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les mouvements nationalistes français (1920- 1945)

Message  Erick le Ven 8 Juil - 18:47

Bonjour
Je viens de m'acheter un bon ouvrage pour ceux que cette période trouble de notre histoire intéresse. On y trouve des photos de divers objets (tracts, affiches, insignes, uniformes) ainsi que des renseignements sur l'origine de ces mouvements.
45 euros quand même mais bon, quand on aime... Wink

avatar
Erick
Membre actif
Membre actif

Messages : 380
Date d'inscription : 17/12/2012
Localisation : Hautes Pyrénées

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les mouvements nationalistes français (1920- 1945)

Message  Cdt Chodzko le Sam 9 Juil - 20:47

Ces mouvements trouvèrent leurs sources en particulier dans la maurrassien,  ( mouvement nationaliste de Charles Maurras) auprès des idées de Leon Daudet, Jacques Bainville, et Maurice Pujo. Ce nationalisme, donna l action française qui veut detruire la République,  et mettre une monarchie héréditaire.  Maurras, comme Pujo, et Daudet attaquèrent vivement  lors de l affaire Dreyfus,  puis l affaire Stavisky.  En 1934, le 6 février l Action Française,  les Croix de feu du Colonel de la Roque, et des mouvements plus obscurs comme ceux de Marcel Deat, qui donneront une place plus tard le PPF de Doriot, se retrouvèrent lors de ces grandes manifestations,  et faillirent prendre Matignon, et l assemblée nationale. 
Cette période est riche tant en politique,  mouvements,  et géopolitique,  donc tres bon choix mon ami
avatar
Cdt Chodzko
Héros du forum
Héros du forum

Messages : 2688
Date d'inscription : 19/12/2012
Age : 45

http://memorialfrontdumed.wix.com/memorialfrontmedoc

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les mouvements nationalistes français (1920- 1945)

Message  Erick le Lun 11 Juil - 19:37

Merci cher ami pour tes anecdotes.
Juste une petite précision:
Comme tu le dis justement, si les thèses maurrassiennes ont influencé les traditionnels partis "de droite", lors des évènements dont tu parles (6 février 1934), Marcel DEAT, issu des rangs socialistes (donc peu sensible et peu influencé par  Maurras) est au gouvernement en tant que Ministre de l'AIR dans le cabinet Sarraut, il ne participe donc pas à ces émeutes avec son parti (et pour cause le RNP ne sera fondé qu'en 1941)
Quant au 'Grand Jacques' DORIOT, issu lui des rangs communistes, le fondation de son parti (le PPF) date de juin 1936 donc postérieure aux évènements. De plus même si Marcel DEAT est présent aux obsèques de Jacques DORIOT en 1945, les deux hommes ne s’appréciaient guère, une des causes étant je crois (entre autres) la lutte d'influence exercée au sein de la LVF liée au noyautage de cette association par les membres de leurs partis respectifs.
Mais pour en revenir au bouquin, il est effectivement très intéressant. Very Happy Very Happy


Dernière édition par Erick le Mar 12 Juil - 9:56, édité 1 fois
avatar
Erick
Membre actif
Membre actif

Messages : 380
Date d'inscription : 17/12/2012
Localisation : Hautes Pyrénées

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les mouvements nationalistes français (1920- 1945)

Message  Invité le Mar 12 Juil - 9:23

Nous voyons la les connaisseurs, merci pour cette info mein Freund Erick, toujours à la pointe en matière de littérature Shocked

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les mouvements nationalistes français (1920- 1945)

Message  Cdt Chodzko le Mar 12 Juil - 12:54

Erick a écrit:Merci cher ami pour tes anecdotes.
Juste une petite précision:
Comme tu le dis justement, si les thèses maurrassiennes ont influencé les traditionnels partis "de droite", lors des évènements dont tu parles (6 février 1934), Marcel DEAT, issu des rangs socialistes (donc peu sensible et peu influencé par  Maurras) est au gouvernement en tant que Ministre de l'AIR dans le cabinet Sarraut, il ne participe donc pas à ces émeutes avec son parti (et pour cause le RNP ne sera fondé qu'en 1941)
Quant au 'Grand Jacques' DORIOT, issu lui des rangs communistes, le fondation de son parti (le PPF) date de juin 1936 donc postérieure aux évènements. De plus même si Marcel DEAT est présent aux obsèques de Jacques DORIOT en 1945, les deux hommes ne s’appréciaient guère, une des causes étant je crois (entre autres) la lutte d'influence exercée au sein de la LVF liée au noyautage de cette association par les membres de leurs partis respectifs.
Mais pour en revenir au bouquin, il est effectivement très intéressant. Very Happy Very Happy

merci a ton tour pour ces précisions, auxquelles j'ajoute les miennes.

Malheureusement, je pense n'être pas d'accord avec toi, sur les thèses maurrassiennes, et leurs influence sur la droite, le fascisme, et l’antisémitisme, car il a largement influencé aussi la gauche et les socialistes. Marcel Deat est d'abord considéré au sein du partie socialiste considéré comme le dauphin de Blum entre 1929 et 1931. Mais il a un positionnement plus radical vis a vis de la place de l’état, et son inscription dans le capitalisme, plus souhaitable a ses yeux que le communisme et la révolution. L’état doit être a ses yeux forts, mais sans interventionnisme à la marxiste, et il a l'objectif de placer le socialisme en tête, face au communisme, la droite n'etant pas pour lui l'ennemi héréditaire. En 1932, il bat Jacques Duclos communiste lors d'une élection, se qui montre clairement son anticommunisme.
Depuis le congrès de Tours et la scission qui en découla, Deat, se positionne sur la droite de la SFIO, et s'appui sur Renaudel, lui même prônant la prédominance socialiste face au marxisme. Mais la SFIO, ne correspond plus a sa vision du socialisme, de l’État. Il adhère alors au Parti Socialiste de France Union Jean Jaures en 1933. Ce parti se constitue en rassemblant les réformistes, les planistes ( ceux pour une planification économique) et les néo-socialistes, qui représente clairement ce qui correspond a Deat. Ces mouvements dérangent la SFIO, qui les a exclus en novembre 1933 Des lors avec ce parti DEAT, devient une force politique et de proposition, face aux socialisme non réformistes SFIO. Comme ce fut à l’époque, les gouvernements ne doivent leur légitimité qu'a des accords parlementariste, et donc Deat participe a des gouvernements non socialistes.
En 1934, lors des événements du 6 fevrier 1934, il n'est pas au gouvernement. Il a été clairement établi, en 1954 que des mouvements anticommuniste, autres que les ligues fascistes ( Croix de feu, ligues etc......)ont appuyé dans le sens de la prise du pouvoir qui aurait pu découlé de ce 6 février en particulier aupres des croix de feu, ce qui va déstabilisé de la Roque) La gauche que représente Deat le Néo Socialisme , n' a pas le même sens que celui donner par Blum ( un peu la même chose entre Valls, Macron et Hollande)
Il se rapproche alors de Marquet, Renaudel et Montagon qui eux ont commencé leur mutation vers ce neo socialisme et ses valeurs. Ils fondent le parti Union socialiste Republicaine, groupe pacifiste, mais qui souhaite une forte presence de l'Etat sur certains critères en s'appuyant sur le capitalisme. Il est membre du comité antifascite.
Lors de mai 1936, il se rallie a Blum ( ce qui permet a Blum d'avoir une majorité a l'assemblée.) et obtient en 1936, le poste de Ministre de l'aire effectivement dans le gouvernement Sarrault. Il combat le coté antisémite du partie Nazi, mais apprécie comme Montagon, Laval, Marquet, le côté état fort,
Elu deputé en 1939 sur Angouleme ( proche de Marquet qui est sur Bordeaux et de Philippe Henriot), sur une liste anticommuniste . Il s'oppose a la mobilisation general en septembre 1939, de part ces convictions pacifistes et attaquent violement la troisieme republique et ses representants Mendes France, Mandel, Zay, Daladier, Blum et autres. il soutien l'armistice de Petain . Proche de Laval, mais pas du tout apprecié par Petain, il part pour unifier les mouvements collaborationistes. En 1941, il fonde le RNP, parti socialiste et europeen tout un programme.
le 6 fevrier 1934 est pour beaucoup l'element declencheur.
avatar
Cdt Chodzko
Héros du forum
Héros du forum

Messages : 2688
Date d'inscription : 19/12/2012
Age : 45

http://memorialfrontdumed.wix.com/memorialfrontmedoc

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les mouvements nationalistes français (1920- 1945)

Message  Erick le Mar 12 Juil - 19:18

Bonsoir,
"Le débat permet l'élévation de l'esprit"  Very Happy

Cher Rémy,
Concernant le 6 février 1934, tu as raison DEAT n'était pas au gouvernement  je plaide donc coupable.
Mais si je suis d'accord avec toi sur l'influence de Maurras sur les mouvements de droite bien sûr et de gauche certainement,   je reste dubitatif  quant à son influence sur DEAT.
Comme tu le dis si bien, Marcel DEAT est un planiste il épouse les thèses d'Henri de MAN (fondateur du Parti Ouvrier Belge et théoricien du Planisme). Mais là où je m'interroge c'est comment peut-il avoir souscrit aux préceptes maurrassiens pour déclarer ensuite dans le journal
L'Oeuvre, 21 mars 1941 :

"Il ne peut pas ne pas y avoir accord profond entre Maurras et Churchill. La collusion est évidente. Tout ce qui est contre l'Allemagne et la révolution européenne est dans le camp maurrassien. Les juifs de Vichy ont certainement répondu avec un sûr instinct et un sincère enthousiasme aux appels de fonds de l'Action Française. Quant aux francs-maçons d'outre-mer, ce sont des gens très bien. Les foudres de Maurras ne sont pas pour eux. (...) On prépare tout pour le coup de force. La politique maurrassienne est essentiellement « revancharde ». Sa germanophobie délirante, sa passion chauvine, sans retenue ni bon sens, sont au premier chef, opposées à tout ce qui peut ressembler à une entente européenne et à une collaboration franco-allemande."


L'élève n'aurait donc plus aucun respect pour le Maître ??
avatar
Erick
Membre actif
Membre actif

Messages : 380
Date d'inscription : 17/12/2012
Localisation : Hautes Pyrénées

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les mouvements nationalistes français (1920- 1945)

Message  Gustav le Mar 12 Juil - 20:52

Bravo les amis! Un débat entre fins connaisseurs sur cette période, génial! cheers
avatar
Gustav
Commissaire du forum
Commissaire du forum

Messages : 1981
Date d'inscription : 10/04/2014
Age : 49
Localisation : Saint Jean d'Illac

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les mouvements nationalistes français (1920- 1945)

Message  Cdt Chodzko le Mar 12 Juil - 23:46

Mon cher Padawan, Erick, il est toujours bien de discourir et d argumenter avec un homme dont la verve et la plume, nous permettre de nous inscrire vers la quête que chaque homme cherche en vain, et en lui la vérité.  Le regretté Lao Tseu, ( quej ai tres bien connu d aailleurs) disait: l homme sage connaît ses limites. 

Je te remercie pour cet article que je ne connaissais pas, et qui démontre le positionnement de Deat, mais en 1941. Le contexte est la, comme nous le savons,bien ddifférent de celui entre 1920 a 1939. 
Les thèses de Maurras, qui aujourd'hui sont en exergues se basent uniquement, dans la vision obtue de ce siecle, sur le côté anti sioniste et antisémitisme. Mais ces theses ont aussi une couleur nationaliste, vertue du pays, et de l etat fort. Ces theses furent tres fortement relayer par Deat, Montagon et Marquet, et ce courant neo socialisme. 
Certes l influence sur Deat ne se trouve que sur cet aspect la, et je te l accorde loin des theories de la supériorité de la race blanche, l antisémitisme. 

L histoire,  n est point lisible que d un oeil. Dieu, dans sa grande bonté,  nous en a doté de deux,  ce qui nous permet outre de lire entre les lignes,  mais aussi d y voir les différentes couleurs.  Cette periode trouble, vue les etres blancs se doté de noir et inversement. Les courants de pensees, les positionnement politiques  furent mis a rudes epreuves, et vurent leurs lignes grandement bougees, la preuve Deat participa au gouvernement de Petain qui inscrit dans la collaboration et dans les lois antijuive. Deat aussi, en presence de Marquet, recontra aussi Deloncle.
Deat est comme l histoire, interessant de par sa complexité,  complexe de part son intéressement. 
Quant a Doriot, la aussi tout n est pas blanc tout n est pas noir....
avatar
Cdt Chodzko
Héros du forum
Héros du forum

Messages : 2688
Date d'inscription : 19/12/2012
Age : 45

http://memorialfrontdumed.wix.com/memorialfrontmedoc

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les mouvements nationalistes français (1920- 1945)

Message  Erick le Lun 18 Juil - 18:45

Bonjour,
Toujours dans la même veine, un autre ouvrage plus abordable financièrement (14 euros sur Amazon) mais traitant le sujet sous un aspect moins exhaustif mais plus local (le grand Sud-Ouest)



Extrait:
Ce volume est le premier d’une série consacrée au Sud-Ouest de la France.
Une demi-douzaine de pages introduisent le projet, les sources utilisées, les correspondants locaux qui ont participé au projet ainsi qu’un résumé des principaux mouvements et organisations qui vont être présentés dans l’ouvrage : la Légion française des combattants, le S.O.L. et la Milice française, le P.P.F. de Jacques Doriot, le R.N.P. de Marcel Déat, le Francisme de Marcel Bucard, le M.S.R. de Eugène Deloncle, les amis de la L.V.F., les volontaires dans les unités militaires allemandes (Waffen-SS, L.V.F., N.S.K.K., Organisation Todt, Kriegsmarine…) et enfin les auxiliaires français du Sipo-SD.

Près de 90 personnages sont présentés dans ce livre, des chefs locaux aux simples militants. On s’aperçoit rapidement que chaque cas est particulier : ultra collaborateur, administrateur attentiste, déçu de l’Ordre Nouveau, futur résistant ou encore « égaré » au sein de la multitude des mouvements de la Collaboration.
Certaines personnes sont honnêtes dans leur combat, d’autres sont à la manœuvre.
Les conflits de personnes sont très nombreux, sans parler des éternelles frictions entre les partis collaborationnistes.
Mais la principale caractéristique des engagés dans la collaboration est le cumul des postes et des activités au sein de l’Ordre Nouveau.
Il est difficile de généraliser le parcours de chaque individu, mais on retrouvera les « jeunes » nés au début du XXe Siècle, dans le S.O.L., la Franc-Garde, ou comme volontaire dans les unités militaires et de police sous contrôle allemand, voire comme recruteur pour celles-ci.
Les anciens de la Première Guerre mondiale auront un parcours souvent moins « mouvementé », restant à des postes administratifs souvent peu gratifiants (Légion française des combattants par exemple).
Un certain nombre d’entre eux vont se distinguer par leur germanophobie latente, bien décidés à préparer « la revanche » par tous les moyens.
avatar
Erick
Membre actif
Membre actif

Messages : 380
Date d'inscription : 17/12/2012
Localisation : Hautes Pyrénées

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les mouvements nationalistes français (1920- 1945)

Message  Cdt Chodzko le Lun 18 Juil - 19:26

Comment,  des collaborateurs dans le sud ouest ? Tout le monde sait et surtout aujourd'hui,  qu il y eu moins de collabos que de resistants! La preuve, entre 1960 et a nos jours le nombres de résistants dans le sud ouest et supérieur aux nombres de collaborateurs et dattebtistes! Merci pour cette info, qui nous permettra je lespere d y voir plus clair!
avatar
Cdt Chodzko
Héros du forum
Héros du forum

Messages : 2688
Date d'inscription : 19/12/2012
Age : 45

http://memorialfrontdumed.wix.com/memorialfrontmedoc

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les mouvements nationalistes français (1920- 1945)

Message  Erick le Mer 10 Aoû - 11:29

Bonjour,
Un très bon bouquin que cette encyclopédie, avec notamment les photos, identités et biographies de nombreux sympathisants de la collaboration dans le sud-ouest. Un remarquable travail de recherches. Il y a même le texte complet du règlement général de la milice française, un document relativement peu connu qui en régit le fonctionnement et les grades, bref le document fondateur de ce mouvement.
Un bon livre à un prix modique pour les lecteurs intéressés par ce sujet bien sûr.
avatar
Erick
Membre actif
Membre actif

Messages : 380
Date d'inscription : 17/12/2012
Localisation : Hautes Pyrénées

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les mouvements nationalistes français (1920- 1945)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum