Derniers sujets
» AG du 27/01/2018
Mar 12 Déc - 20:43 par Gustav

» la collection de bibi sur Bordeaux
Mar 28 Nov - 19:19 par Cdt Chodzko

» Photos OP Wacht am Rhein
Dim 12 Nov - 12:08 par Gustav

» FEEDBACK OP Wacht am Rhein
Sam 11 Nov - 20:03 par Gustav

» propositions et idées de parties ou op airsoft
Ven 10 Nov - 11:05 par Cdt Chodzko

»  RECHERCHE TENUE OCCASE m43 ALLEMANDE
Ven 10 Nov - 9:55 par Cdt Chodzko

» VENTEMATERIEL ET UNIFORME FRANCE 40 DIVERS ET POST GUERRE
Jeu 9 Nov - 23:17 par Cdt Chodzko

» OP "Wacht am Rhein", 27-28-29 octobre 2017
Lun 16 Oct - 18:56 par wroby

» TOUT EST VENDU
Jeu 28 Sep - 20:11 par Karl von Hesch

» Ma petite Lili
Dim 24 Sep - 18:28 par Cdt Chodzko

» Nos condoléances Rémi
Jeu 21 Sep - 12:51 par Cdt Chodzko

» Casting pour série das boot
Mar 12 Sep - 22:39 par Karl von Hesch

Partenaires

GENERAL AIRSOFT
General Airsoft, 26 rue Francis Garnier, 33000 Bordeaux

MÉMORIAL DU FRONT DU MEDOC

Mémoire de l'occupation, de la Libération, des combats du Médoc et en Gironde, de la Brigade Carnot Unité FFI FFL


La "Betasom"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La "Betasom"

Message  Invité le Mar 18 Déc - 15:15

Bonjour à tous,
un nouveau sujet sur : Bordeaux durant la guerre et plus particulierement, étant Bacalanais, la base sous marine.

Le 1/09/40 Bordeaux devient la base des sous marins Italiens opérants en atlantique avec les Uboot , la Betasom est créé "beta"pour l'initiale B de bordeaux et "som"pour sommergibili, (sous marin en italien) 225 soldats et 400 techniciens débarquent peu de temps avant le premier sous marin "l'alessandro malaspina" qui arrive le 04/09/40. Les sous marins Italiens opérants depuis Bordeaux coulerons 108 navires représentants 593 079 tonnes.








Eté 41 les Allemands décident d'installer un U-Bunker à Bordeaux, il sera terminé en mai 43, outre quelque 256 techniciens et militaires Allemands 6 458 ouvriers utiliseront 600 000 m3 de béton pour ce bunker de 41 000 m2
à 11 alvéoles.



En janvier 43 la 12.U-Flottille vient à Bordeaux, ses sous marins sont de types différents mais sont tous de grands batiments océaniques ayant de grands rayons d'actions leur score est de 106 navires coulés pour 605 446 tns






A suivre.....

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La "Betasom"

Message  Cdt Chodzko le Mer 19 Déc - 16:32

en complément de notre ami Freidrich
Bonjour a tous, un petit sujet, sur la base sous marine de Bordeaux la "BETASOM" ( Beta lettre grec pour le B de Bordeaux, et som pour sommergibili sous marin en italien)

En 1940, la Kiregsmarine commandée par l'amiral Reader, sous l'impulsion de Dönitz (très favorable et ardent défenseur de l'arme sous marine) doivent répondre de manière structurée aux directives du GQG et de Hitler, sur la guerre sous marine en Atlantique, nécessaire aux besoins du blocus contre l'Angleterre. Il décide donc de s'installer sur le port de Bordeaux, ( un des grands ports français commercial de l'époque)

La première base sous marine à Bordeaux, est sous la direction de l'Amiral Italien Angelo Parona, car à l’époque la force sous marine Italienne est plus important que celle du Reich ( environ 117 sous marins, contre 70 pour les allemands). La décision est de l'installer aux bassins a flots de Bacalan. Cette base sous marine a pour objectif

- d’accroître les actions de la guerre sous marine sur le sud Atlantique, dans le cadre du blocus décidé par Hitler après l’échec de l’opération SEELOWE contre l'Angleterre.

- de permettre aux Italiens d'avoir un port d'attache proche du passage de Gibraltar

- de permettre aux japonais, gros pourvoyeur de matière première pour le Reich d'avoir un port proche d’accès

- d’étoffer le maillage opérationnel sur la façade atlantique en complément des bases de Brest, St Nazaire, La Rochelle, La pallice ( celle ci est d'ailleurs l'annexe de la base de Bordeaux, la Betasom.)

Les italiens vont donc installer sur Bordeaux et environs près de 15000 hommes, contre seulement 5000 pour les allemands, et vont utiliser les hangars et bureaux de la cie Transatlantique comme QG (certains seront aussi stationnés sur Gradignan). A ce sujet d'ailleurs, il existait a Bordeaux, les tramways spéciaux qui transportaient les sous mariniers Italiens et Allemands vers le centre ville et ces plaisirs, en particulier le quartier Meriadeck avec sa profusion de maisons closes et bars. durant ces trajets, maintes fois les wattmans, conducteurs des tramways, durent interrompre leur voyage, car les marins allemands et italiens se battaient entres eux !
Le premier sous marin a faire escale a Bordeaux vient de Naples et va être rejoint par près de 32 sous marins de la 11ieme gruppo del fero subacquéo atlantico entre septembre 1940 et début 1941, comme le sous marin Finzi commandé par Hugo Giudice remplacé en 1942 par Rossetto, ou le Marconi, de 57 hommes. Ces sous marins vont donc s'installé dans les bassins a flots n°1 et 2. Les premiers sous marins allemands de la 12 u flotille n'arriveront qu'à partir d'octobre 1942 et commandée par le Korveten Kapitan Scholtz du sous marin U108. Mais les unités en présence ne peuvent que rayonner sur l'atlantique. Ors des échanges vitaux avec le JAPON sont nécessaire. la base va accueillir donc des U boote de type IX-D2, fabriqué entre 1942 et 1944. Ces sous marins à large rayon d'action (442 tonnes de gasoil embarqué) sont sur armé avec des 37mm 20mmm et 105 mm pour un équipage d'environ 64 hommes.
La 12u Flotille va coulé en atlantique 530000 tonnes , soit environ 100 navires ( trois victoires ne seraient pas homologuées), et réalisé près de 197 missions.
Enfin, différents sous marins japonnais viendront faire escale à la Bétasom.

Début 1941, dans le cadre de la formalisation du Mur de l'Atlantique ( directives de 1941 complété par la directive n° 40 de mars 1942), commence les travaux de la base sous marine, qui dureront jusqu'en 1943. C'est l'organisation Todt ( OT) le einsaztgruppen west, qui va accomplir les travaux, en utilisant 2500 hommes requis, travailleurs des camps comme les Juifs, Russes, et espagnols. Ces derniers, républicains ayant fui le régime de Franco, va fournir d'ailleurs le plus gros contingent à l'OT. Nombres d'entres eux vont mourir à la tache ou dans de nombreux accidents, lors tombeaux étant dans les murs de Béton de la Betasom.

Le dispositif comprenait :

le U bunker de 235 long , 162 de large et 23 mètres de haut, composé de 11 alvéoles avec des ponts roulants de 3 a 5 tonnes sur chacune d'entre elles. Le plafond de la base mesure 7 mètres d’épaisseurs. les alvéoles 1 à 4 accueillent 2 sous marins, et de 5 à 11 1 sous marin.

Sur le côté une tour annexe de 58 m de long, 73 mètres de large et 27 de haut est insérée à la base accueillant les systèmes de ventilation, centrale électrique, chaufferie et groupe électrogène de 350cv chacun

en arrière de la base ( si face aux alvéoles) se trouve un bunker accueillant des cuves a mazout de 4 millions de litres ( une partie de ce mazout sera brûlé par les allemands avant la libération de Bordeaux aux alentours du 22 août 1944)

Plusieurs bunkers annexes d'infirmerie, d'intendance d'abris pour personnel et de flak entourent la base pour sa protection ainsi qu'un fossé antichar, dont une partie se trouve aujourd'hui sous le AUCHAN.

Pour accéder à l'eau, les sous marin doivent traversés par les écluses rejoignant la Garonne. Une troisième écluse de 177 mètre de long entièrement bétonnée et construite en plus. Sur tout ce parcours qui se trouvent donc en vision devant les alvéoles , la luftwaffe va installé tout un dispositif de canons anti aériens.

Les allies vont tenté a plusieurs reprises le bombardement de la base sous marine, avec plus ou moins de chance, rasant au passage une grande partie du quartier de Bacalan, mais infligeant que de faibles dégâts au dispositif. Malgré tout la protection du toit de la base sera amélioré par la mise en place de barre de béton espacées en très elles et à la partie supérieure arrondie, d'environ 1.50 m d’épaisseur, faisant ainsi ripé les bombes larguées.
Mais en mai 1943, la 8ieme airforce envoi prés de 37 bombardiers de types libérator, qui vont déversé près de 200 bombes de 225 kgs sur les pourtours de la base et dessus. Plusieurs sous marins seront coulés, mais les dégâts les importants sont sur les civils. Le toit de la base sous marine porte encore les stigmates de ce bombardement.
Bien d'autres bombardements suivront avec des B17 et B25.

Bordeaux fût choisi par le GQG Kriegsmarine et l'OKW, pour les motifs suivants:

Bordeaux offre à l’époque bon nombres d'avantages techniques comme les bassins a flots, les écluses, un réseau de voie ferrée dense sur tout le long du port, une grande capacité de hangars, et radoubs, ainsi que de cales sèches dont certaines sont encore visibles a ce jour.

Deuxième point fort pour Bordeaux : le port a l'époque offre un grand tirant d'eau ( plus qu'aujourd'hui)

Troisième point fort pour Bordeaux : sa situation géographique. Bordeaux est le seul grand port après la Rochelle, et avant SANTANDER en Espagne, qui servait déjà de relais au navire allemand, italiens et japonais. D'ailleurs au sujet des Italiens, Le Duce, souhaitais voir sa marine s’étalait le plus loin possible, il avait déjà anticipé que la Mare Nostrum, était bien trop petite, et que les anglais tenaient le canal de Suez, les Russes le détroit Ormuze jusqu’en 1941, remplacés par les allemands, interdisant donc tout velléité à la marine Italienne.

Quatrième point fort : l’étalement et l 'étoffement du dispositif allemand tout au long de la Garonne en remontant vers l'estuaire. Bec d'Ambes, ( réseau gaz et petrole) , Gratequina à l'est de Parempuyre ou des quais furent construits, avec un réseau ferré particulier reliant celui de Pauillac, lui même en connexion avec celui du Verdon, les rives du Pain de Sucre, donnant aux allemands, une desserte directe pour le mouillage des mines dans les chenaux et en plein mer, avec Roque de Thau ( Pres de Blaye), la citadelle, fort paté et Cussac fort Médoc, ajoutant un système de protection supplémentaire du port comme par le passé.
Le port de Pauillac, lui offre un havre de paix aux navires de surfaces et d'interceptions comme les Schnellboots de la 8 Marine Flotille.

Cinquieme point étant d'ailleurs le plus vicieux. En effet hormis les etudes techniques du terrain, les avantages exposés plus haut, le GQG et L'OKW, Bordeaux a été choisi, car l'implantation de la base se faisait dans les quartiers proches de Bordeaux, voir dans Bordeaux même. Cela offre donc au dispositif une protection toute relative par la population civil, réduisant les possibilités alliées d'un bombardement ciblé. De plus cela offre a contrario aux membres de la propagandastafel du " pain béni" si les bombardements causent des dégâts sur la population civile, ils récupèrent cela et l'exploite a fond : les bombes britanniques vous tuent, des libérateurs? des tueurs plutôt .... etc......

Pourquoi ils ne la mirent pas plus en aval ?
D'abord, parce que les terrains ne s'y prêtaient pas. Parce que aussi, les courants sont forts dans l’estuaire dépassé Pauillac, et que la marée s'engouffre trop fort dans ces endroits, donc impossible de pouvoir créer des cales sèches etc..... De plus sur le Verdon, plusieurs problèmes s'offrent aux allemands :
D'abord trop de proximité avec le dispositif de protection du mur de l'atlantique, soumis aux Bombardements. Il y avait jusqu'en 1942 à la Pointe de Grave, le monument en l'honneur des américains et dont la hauteur 72 m, servaient de point de repérage aux équipages de l'armée de l'air US et GB..

Ensuite l'existence du môle d'escale du Verdon. Ce môle d'escale servait entre les deux guerres d’accès au grand transatlantique ( dont le Normandie) le tirant d'eau étant supérieur a celui de Bordeaux. De là partait un réseau de voies ferrées denses ( le premier réseau électrifié 1935). Cette structure était trop importante a détruire puis a déblayer, les allemands avait besoin de rapidité a cela tu cumules les raisons ci dessus et tu as ton explication.

Pour ce qui est du passage des Italiens, exactement identique a celui dans Das Boot, beaucoup de risques.... il faut dire que les sous marins italiens n’étaient pas du même tonnage que les allemands et donc surement plus discrets. les italiens forcèrent plusieurs fois le blocus britanniques au début de la guerre ( jusqu’à l’opération Torch) après cela leur fut plus dur, mais des missions réussirent a passer. En 1943, les Italiens firent d'ailleurs plusieurs attaques sous marine contre les navires marchands et militaires dans le secteur. Ils envoyèrent même des plongeurs équipés de mines magnétiques. Je sais que chaque passage durant cette période, entre 1941 et mi 1943, firent soutenus par l'aviation allemande. Par la suite des que les alliées mirent le pieds en Sicile puis en Italie, ce fût la fin pour la marine Italienne ( sur la Betasom remplacée par la 12 u flotille allemande) . Les allemands avaient même prévue l’opération FELIX, qui devait leur permettre de prendre Gibraltar mais les espagnoles refusèrent de les aidés.


le plan de la base sous marine



l'abri a gas oil.


l’intérieur d'une des alvéoles

le toit est son système de protection pour les bombardements frangrost

vue extérieure d'une alvéoles

emblème de la 12 u flotille
url=http://www.servimg.com/image_preview.php?i=9&u=17995633][/url]
L'amiral Parona (It) et l'Amiral Dönitz, au PC de Gradignan

La villa Moulin a Gradignan, servant de PC pour la Kriegsmarine et les Italiens.

Lors de la libération en août 1944, alors que de Bergerac, du Blayais, et du Bassin d'Arcachon, montent les FFI et FTP, alors que la résistance intérieure armée, prend possession clairement de certains secteurs de la ville de Bordeaux, les allemands petit à petit évacuent le secteur. Sur ordre, des marins allemands, des hommes des unités d'artificiers et spécialistes en explosifs se retrouvent à la base sous marine. Pour la marine, l'ordre est donné de rendre obsolète toute les machines outils non récupérées dans la base. Certains hommes vont distribuer aux français travaillant dans la base ou a proximité et aux dockers, des couvertures de la Kriegsmarine, des vêtements de travail et le plus étonnant des rations.
Comme précisé plus haut, les cuves a gas oil, furent incendiées par les artificiers.

Revu d'effectif sur les quais de BACALAN, proche de la base. En arrière plan le bâtiment des Moulins de Paris .

le Korveten Kapitan Klaus Scholtz, commandant d'octobre 1940 à septembre 1942 la 12 u Flotille a bord du sous marin U108

son successeur KK ( Korventen Kapitan) Wolfram jusqu'en Octobre 1943

puis le dernier commandant de l'U108 le KK Brünig

amicalement
HARTWIG
avatar
Cdt Chodzko
Héros du forum
Héros du forum

Messages : 2756
Date d'inscription : 19/12/2012
Age : 45

http://memorialfrontdumed.wix.com/memorialfrontmedoc

Revenir en haut Aller en bas

Re: La "Betasom"

Message  Invité le Mer 19 Déc - 17:31

drunken Hep, les gars, si ça c'est pas du sujet !!! merci kamerad Hartwig, quand tu nous narre si bien des histoires de marins, on sent déja les embruns ! Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La "Betasom"

Message  Cdt Chodzko le Mer 19 Déc - 20:13

Je dirais même plus cher Freidrich :

" c'est étrange ce besoin, qu'on les marins de faire des phrases" (Audiard)
avatar
Cdt Chodzko
Héros du forum
Héros du forum

Messages : 2756
Date d'inscription : 19/12/2012
Age : 45

http://memorialfrontdumed.wix.com/memorialfrontmedoc

Revenir en haut Aller en bas

Belle leçon d'histoire!

Message  karl le Jeu 27 Déc - 22:00

Merci à vous, j'en ai appris beaucoup sur Betasom et vous en remercie! Textes et photos sont passionnants!
A bientot chers kameraden!
Karl
avatar
karl
Troufion
Troufion

Messages : 119
Date d'inscription : 25/12/2012
Age : 53
Localisation : comps (gard)

Revenir en haut Aller en bas

Re: La "Betasom"

Message  Sir Mac Leeroy le Ven 28 Déc - 18:51

tres bel article qui en plus nous passionne nous, les commandos GB's.
avatar
Sir Mac Leeroy
Bleusaille
Bleusaille

Messages : 35
Date d'inscription : 22/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: La "Betasom"

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum